Clichés d'époque




Cette rubrique aborde différents aspects de la vie à la charnière du XIXème et du XXème siècle, vus par les yeux de Jules Renard, sur des sujets qui lui tenaient à cœur ou à contrecœur.


L'école


L'éducation du peuple était l'une des grandes priorités de Jules Renard.

Lui et sa femme devinrent délégués cantonaux dans la Nièvre.

De plus, ils donnèrent personnellement de leur temps et de leur argent à l'école de Chitry, la faisant moderniser et achetant du matériel pédagogique et d'hygiène.

Voir la page



Le clergé


Sous la IIIème République, les relations entre l’État et l’Église sont extrêmement tendues. Il y a longtemps que, selon une expression de Jules Renard, la plus franche cordialité a cessé de régner.

L’Église est arc-boutée contre le progrès. Elle sait qu'elle ne peut maintenir sa mainmise sur les campagnes qu'au prix de l'ignorance de la population.

Cet affrontement aboutit à une série de lois dans les premières années du XXème siècle.

En 1901, la loi sur les associations oblige les congrégations à solliciter une autorisation. Celles qui refusent de le faire sont dissoutes.

En 1904, les religieux et religieuses sont expulsées de France, les relations diplomatiques avec le Vatican sont rompues et le Concordat de 1801 devient caduc.

En 1905, la loi de séparation des églises et de l’État stipule que l’État ne reconnaît aucun culte, mais assure à chacun la liberté de conscience.

Jules Renard, conseiller municipal de Chaumot puis maire de Chitry élu sur une liste radicale-socialiste, n'a pas manqué d'avoir des démêlés avec le clergé local et de prendre sa plume pour lutter contre les moulins à vent du ciel.

Voir la page



Le Morvan

Le Morvan est un massif de hautes collines qui s'étend sur les départements de la Côte-d'Or, de la Nièvre, de la Saône-et-Loire et de l'Yonne. C'est une région très boisée, de cours d'eau et de lacs.

C'est dans les villages et les chemins du Morvan que Jules Renard a trouvé ces petites notes dont la précision et la simplicité de style font naître de si belles images.

Mais la vie des hommes ne l'a pas laissé indifférent non plus, et on trouvera sur cette page des textes décrivant le flottage du bois, qui fit vivre le Morvan durant trois siècles, ainsi que des notes savoureuses prises dans le "Tacot du Morvan", la ligne de chemin de fer qu'il prenait de Corbigny à Chitry.

Voir la page